Quand mon enfant refuse de manger, comment réagir ?

Accueil > Manger > Quand mon enfant refuse de manger, comment réagir ?

Image à l'une

La néophobie alimentaire est la peur de goûter de nouveaux aliments. Elle concerne surtout les enfants de 2 à 10 ans. Cette crainte est banale, chacun de nous a éprouvé cette réticence à mettre dans sa bouche un aliment inconnu. Cette peur correspond à un stade de développement de l’enfant.

Quelle est la cause de la néophobie alimentaire ?

Quatre grandes hypothèses ont été proposées pour expliquer la néophobie de l’enfant. Selon celles-ci, la néophobie serait la traduction :

  • d’une opposition aux parents (phase du « non ») ;
  • d’une recherche de sécurité dans le domaine alimentaire alors que l’enfant vit par ailleurs à l’école une période de changement, avec des apprentissages qui se multiplient ;
  • d’une autonomie croissante de l’enfant. La capacité à se nourrir seul amène des questionnements comme « ce produit est-il bon pour moi ? » ;
  • d’unerigidité perceptive (à cette période de la vie, il existe autant de nouveaux aliments que de façons de présenter un même produit).

Quelles sont les conséquences de cette réticence alimentaire sur la santé ?

Quelles que soient les causes de cette phobie, les conséquences peuvent être néfastes pour la santé de l’enfant. Cette peur touche plus souvent les fruits et les légumes, dont on connaît le rôle dans la prévention de l’obésité et de certains cancers. De plus, après 8 ans, il est très difficile pour un enfant d’adopter une alimentation variée s’il n’en a pas pris l’habitude dans sa plus tendre enfance. ll est donc important de faire face à ce refus des « nouveau » aliments.

Comment faire face au refus de manger des aliments nouveaux ?

En faisant preuve d’imagination et de souplesse! Le chantage (« pas de TV tant que tu n’as pas fini de manger ») et l’intimidation (« tu ne descends pas de ta chaise tant que tu n’as pas terminé ton repas ») n’ont qu’un temps. Outre le risque d’épuiser nerveusement les adultes, cela conduit à une spirale transformant les repas familiaux en véritable guerre des tranchées.

  • Il faut conduire l’enfant à goûter un petit peu de tout, l’emmener faire un tour au pays des saveurs en visitant la plus grande variété d’aliments possible. Sans insister s’il n’aime pas, mais sans renoncer à lui refaire goûter l’aliment peu apprécié.
  • Une autre astuce est d’ouvrir la cuisine aux enfants, préparer les repas dans la bonne humeur et permettre l’échange lors des repas.
  • Ne pas céder au « ketchup » omniprésent qui camoufle le goûtde chaque aliment ou aux boissons sucrées pour « faire passer » les bouchées de nourriture.
  • Cuisiner les aliments sans trop en modifier le goût originel, et choisir des fruits et légumes de saison quand ils sont les plus savoureux.

Article rédigé par l’équipe MangerBouger.be

facebook linkedin email